Comment limiter la chute de rochers sur les routes ?

Une centaine de blocs de rochers tombent en moyenne chaque année sur les routes de nos montagnes. Mardi dernier, un éboulement a encore coupé la route de la vallée de la Vésubie

La route est toujours coupée dans la vallée de La Vésubie, à hauteur d'Utelle. Des blocs rocheux - certains d'une taille impressionnante - se sont détachés de la falaise :

il faudra une semaine pour sécuriser le passage.

Les mouvements de terrain représentent le risque numéro 1 dans notre département.

« Comme le relief est jeune, il est soumis, sous un climat méditerranéen, à une forte érosion qui engendre des mouvements de terrain, explique Jean-Pierre Ivaldi, géologue et hydrogéologue. Les anciens avaient tracé les sentiers muletiers, sur la partie haute des reliefs, pour s'affranchir de ce risque, puis on a construit les routes modernes dans les fonds de vallée où les éboulements sont fréquents. »

Il tombe en moyenne une centaine de blocs de rochers par an sur les routes de nos montagnes. Comment assurer la sécurité de ceux qui les empruntent ?

Vérifier les filets...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter