La banlieue Est de Damas, en Syrie, où les combats font rage entre les rebelles et les troupes du régime. Photo AFP / Amer Almohibany)

Ces martyrs vont témoigner de l'enfer ​en Syrie, Niger et Corée du Nord

En Syrie, le père Jacques Mourad a été l’otage de Daesh pendant cinq mois. Au Niger, "plus d’une fois nous avons été victimes de jets de pierre sur notre toit, et la croix que nous portons gêne", restitue la mère Marie-Catherine Kingbo.

En Corée du Nord, le Père Philippe Blot aide les réfugiés à fuir l’un des pires régimes au monde.

Ils seront tous les trois à l’église Saint-Charles, à Monaco, de 20h30 à 22h30 dimanche, lors de la "Nuit des Témoins".

Pour la neuvième année consécutive, ce moment permet de consacrer une soirée "à ceux qui souffrent de persécution ou de discrimination à cause de leur foi".

Avec des témoignages directs, donc. Objectifs, notamment: "Aider à comprendre les enjeux actuels de la liberté religieuse, des témoins expliquent les défis auxquels ils sont aujourd’hui exposés dans leurs pays".

La soirée "s’articule autour de témoignages, temps de recueillement et lecture de la liste des “martyrs” de 2016".

"Il nous a semblé important, voire indispensable, de faire mémoire de ces martyrs au moins une fois par an, ne serait-ce que pour leur rendre hommage et aussi pour encourager ceux qui poursuivent le témoignage là où ils sont", explique Marc Fromager, le directeur d’Aide à l’Eglise en détresse, fondation internationale qui soutient les chrétiens dans le monde, là où ils sont confrontés à des difficultés matérielles, à des discriminations ou à des persécutions.

Dimanche, de 20h30 à 22h30, en l’église Saint-Charles avec Mgr Bernard Barsi.
Entrée libre et gratuite.