Bas Careï : des fléaux du quotidien qui persistent

Lors de la réunion de quartier «Louvre-Terres chaudes-Bas Careï», organisée jeudi, les riverains ont relevé trois grands problèmes, courant dans les agglomérations : vitesse, bruit et déjections

À chaque réunion de quartier de France, de Navarre et, a fortiori, du Mentonnais, les problèmes soulevés renvoient, au fond, à une trinité bien particulière. C'est au nom du bruit, de la vitesse excessive et de la (sainte) crotte de chien qui les importunent que les riverains font ainsi part de leurs doléances.

Mais à soucis communs, solution(s) différente(s), selon les municipalités. Aussi les représentants de la Ville - maire en tête - se sont-ils efforcés de répondre au mieux aux attentes de chacun, jeudi, face aux habitants du secteur Louvre -Terres Chaudes - Bas Careï.

Résumé.

1. Mauvaise circulation

« J'habite avenue de Verdun et la circulation est monstrueuse, amorce une riveraine. N'y a-t-il pas possibilité de mettre un jour Verdun et Boyer en sens uniques ? »

Réponse immédiate du maire, Jean-Claude Guibal : ce n'est pas à l'ordre du jour. Même s'il est « évident que Verdun...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter