Au revoir lieutenant !

Lorsqu'elle est arrivée à Cap-d'Ail en 2014, petite gendarmette tout juste sortie de l'école, beaucoup ont haussé un sourcil, se demandant si Florie Escudier aurait la stature pour diriger la gendarmerie et les gendarmes de Cap-d'Ail à Menton et gérer les relations avec l'Italie et Monaco.

Lorsqu'elle est arrivée à Cap-d'Ail en 2014, petite gendarmette tout juste sortie de l'école, beaucoup ont haussé un sourcil, se demandant si Florie Escudier aurait la stature pour diriger la gendarmerie et les gendarmes de Cap-d'Ail à Menton et gérer les relations avec l'Italie et Monaco. Un travail d'autant plus difficile qu'ils ont été marqués par les attentats qui...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter