A la Villa Sauber, Latifa Echakhch a remis en scène d'anciens décors d'opéra conservés dans les collections du musée. Jean-Sébastien Gino Antomarchi

Au NMNM, deux salles, deux ambiances

Latifa Echakhch à la Villa Sauber, Tom Wesselmann à la Villa Paloma, le Nouveau Musée National de Monaco croisent les styles en cette saison estivale

D'un côté, le pop art explosif et sensuel de Tom Wesselmann. De l'autre, l'univers onirique de Latifa Echakhch.

L'été 2 018 au Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) joue sur les contrastes. Et les propositions sont contrastées de la Villa Paloma - siège de l'exposition « La promesse du bonheur » de Wesselmann - à la Villa Sauber qui loge le travail de...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter