Ardisson-Bettati :

La recomposition de la classe politique française n'est pas un combat gagné d'avance.

La recomposition de la classe politique française n'est pas un combat gagné d'avance. Hier, le débat organisé par Nice-Matin à l'hôtel Prince-de-Galles de Menton, entre les deux finalistes dans la 4e circonscription, a montré combien le discours des deux candidats en lice pouvait créer de la confusion. Pour une raison simple : Alexandra Valetta-Ardisson, la candidate de La République en marche, et Olivier Bettati, celui du Front national, sont issus de la même famille politique. Tous deux ont été bercés pendant de longues années par le RPR, l'UMP et Les Républicains. Et tous deux ont quitté leur famille politique.

La première parce qu'elle s'est « sentie appelée par Emmanuel Macron qui proposait un...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter