Apolline : rumeurs

Tandis que les résidents des Jardins d'Apolline s'acheminent vers leurs logements temporaires, des bruits courent sur les travaux à venir. Des « on dit » qu'Albert Croesi entend bien démentir

Monsieur Apolline est de mauvaise humeur. Ce n'est pas mon analyse, c'est lui qui nous prévient tout de go quand on arrive, hier matin à l'immeuble domanial des Jardins d'Apolline, rongé par les malfaçons.

Mais qu'arrive-t-il à Albert Croesi pour qu'il soit de si mauvais poil ? « Il y a un vent de folie qui souffle, qui est basé sur des informations infondées. Ces gens croient tout savoir avant même que les décideurs ne se soient exprimés. Il faut arrêter de dire n'importe quoi, ce n'est pas la fête au village ! »

En colère, on vous dit !

Mais quelles sont donc ces méchantes rumeurs ? « Il se dit que les travaux seraient en retard, que ce qui a été promis serait revu à la baisse. C'est totalement faux », martèle Albert Croesi.

Et si ça le met dans cet état, c'est que ces bruits génèrent « de l'angoisse », qu'ils « effraient » les résidents qui les entendent.

Résultat ? « Certains veulent...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter