Chaque rotation entre Fos-sur-Mer et Monaco (il y en aura 50 au total) correspond au transport de 30 000 tonnes de roche calcaire. Manuel Vitali/Dir Com

À bord du Simon Stevin, le navire poseur de cailloux

Jusqu'en juin, le navire de 200 mètres de longueur déversera des tonnes de roches au fond de l'eau afin de former le remblai d'assise, socle de la future extension en mer de six hectares

Un mastodonte d'acier aux mensurations démentielles. Près de 200 mètres de long, 40 de large et des antennes qui flirtent avec la hauteur du Fairmont. Depuis le 28 décembre, le Simon Stevin, un « Fall Pipe Vessel » dans le jargon technique des navires, décharge des tonnes de cailloux au fond de l'eau dans le périmètre de l'extension en mer. Sa mission ? Former le socle de ces six hectares de terre qui vont grignoter la grande bleue. Avant d'y déposer la fameuse ceinture de dix-huit caissons, délimitation physique entre terre...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter