Louis a choisi sa spécialité : le portrait. Et le mollet de Cédric aura à la fin de sa composition un air très « Django-Tarantino». Frantz Bouton

11e Tattoo Festival : graphisme à fleur de peau

Cap sur des compositions de plus en plus raffinées car le tatouage a le virus artistique. 180 artistes jouent du dermographe, jusqu'à ce soir et sur 4000 m2 dans les studios de la Victorine

Fixer sur la peau ce qui ne doit pas s'échapper, des signes, des symboles, des visages, des compositions, redensifier en somme les corps, embellir, signifier, c'est la mission des 180 tatoueurs armés depuis hier de leurs dermographes.

Cette petite armée fait salon pendant trois jours dans les studios de la Victorine et le rendez-vous qui...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter