C’est dans une planche de 25 kg qu’il gardait tout son nécessaire pour survivre. Photo J.-S. Gino Antomarchi

Cet homme a nagé de Marseille jusqu'à Monaco et va battre le record du monde du triathlon le plus long

Le 1er août, il s’élançait de Marseille. Trente-cinq jours plus tard, le voici à Monaco. Julien Moreau a parcouru 290km à la nage. Mais son éco-aventure est encore loin d’être terminée.

Une fois sur la terre ferme, Julien Moreau lève les bras au ciel. La joie prend le dessus sur la fatigue. Il l’a fait! Il vient de terminer un périple de 290km en mer, qu’il a débuté le 1er août à Marseille.

Et pour le Breton, dorénavant, le plus dur est derrière lui, bien qu’il lui reste encore beaucoup de kilomètres à parcourir. Il veut tout simplement établir un nouveau record du monde du triathlon le plus long. 

Une aventure, deux objectifs

Julien Moreau est originaire de Saint-Malo. Depuis son plus jeune âge, il est sensible aux questions écologiques. Mais le Malouin a aussi un rêve. Celui de voyager, de partir à la découverte de l’inconnu, mais aussi de se surpasser.

"L’aventure c’est mon rêve et l’écologie ma conviction", explique-t-il. Alors, il a décidé d’allier les deux et de se lancer en mai dernier dans une écoaventure, pour laquelle il a dû faire bon nombre de sacrifices. Mais le jeu en vaut la chandelle, car grâce à elle, il va pouvoir réaliser le plus long triathlon du monde et en même temps, sensibiliser tout un tas d’écoliers à la protection de l’environnement.

C’est à vélo, et seul, que, le 1er mai dernier, il s’est élancé de l’Assemblée nationale française, à Paris pour un périple de 4500 km ponctué de visites dans des établissements scolaires du Nord-Est, en passant par les Côtes de la Manche et l’Atlantique.

"Mon but, c’est de réveiller les consciences. Avec les élèves, nous essayons de créer des lois, des amendements ou des décrets en faveur d’une gestion écologique des établissements scolaires. Et nous avons déjà réussi à faire interdire les bouteilles en plastique dans les cantines lorsque l’eau y est potable. C’est déjà une belle victoire, mais le combat est loin d’être terminé", concède l’éco-aventurier.

Moins de 200km avant le record

Depuis son départ, il est déjà intervenu dans plus d’une trentaine d’établissements et il lui reste encore plus de 2.000 élèves à voir. Car oui, s’il a déjà bouclé le vélo et la nage, il lui reste encore beaucoup de kilomètres à parcourir avant d’achever son aventure. 

Pour l’heure, il va rester quelques jours en Principauté et dans ses environs. "Je vais me reposer un peu et reprendre contact avec les professeurs et directeurs d’école pour organiser la suite. Mon aventure est comme la transition écologique, elle est longue est compliquée."

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Julien Moreau a commencé son écotriathlon sans une trop grande préparation préalable. "Au fur et à mesure, l’esprit et le corps se forment. Par exemple, je suis beaucoup moins fatigué maintenant qu’au début. Et puis c’est simple, je m’interdis d’abandonner."

Les quelque 1250 km qui le séparent de Paris et qu’il fera en courant, à raison d’une vingtaine de kilomètres par jour, ne semblent pas l’effrayer. Et cela peut se comprendre: dans moins de 200 km, il sera le nouveau recordman de triathlon le plus long du monde. Un record jusqu’ici détenu par la Mexicaine Norma Bastidas (lire ci-dessus). Pour lui, "le projet est déjà gagné".


Savoir+
Pour suivre les aventures de Julien Moreau, rendez-vous sur son site internet ou sur Facebook.