Prendre contact avec le livre dès le plus jeune âge permet de le désacraliser, de mieux se l'approprier à l'âge adulte. Jean-François Ottonello

Les petits de Beausoleil entre plumes et pinceaux

Pour la huitième année, la commune voisine de la Principauté a tenu son festival du livre jeunesse hier. Entre dédicaces, rencontres et théâtre, petites et grandes pupilles étaient pleines d'étoiles

Son petit menton à hauteur de la table, et ses grands yeux écarquillés et pétillants, la petite Clémence ose à peine donner son nom quand l'auteur-illustrateur, Ronan Badel, le lui demande pour la dédicace. Le précieux autographe achevé, la gamine n'attrape le livre que du bout des doigts, comme un précieux manuscrit, puis le serre contre elle. C'est ça aussi, le festival du livre jeunesse de Beausoleil. L'opportunité pour les petites têtes blondes, brunes, ou rousses, de rencontrer...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter