Une vue de Monaco prise par le mini drone. Photo DR

VIDEO. Regardez ce que ce drone de la taille d’un smartphone peut faire

Présenté en avant-première européenne, mercredi 24 janvier à Monaco, le nouveau bijou du leader mondial du drone grand public, DJI, tient dans une main et affiche des caractéristiques dignes des pros.

"Vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas emmener votre drone avec vous." Leader mondial du marché des drones loisirs, la société chinoise DJI a frappé un grand coup, mercredi au Monte-Carlo Bay, en dévoilant le Mavic Air a une centaine de journalistes spécialisés.

À peine plus grand et épais qu’un smartphone et léger comme une plume (430 grammes), le Mavic Air – petit frère du Mavic Pro – est un condensé des meilleures technologies développées depuis cinq ans par DJI (lire ci-dessous).

"L’un des drones les plus puissants que nous ayons conçu", se vante-t-on dans la firme chinoise. Compact et pliable, ce drone de poche – ou presque – peut en effet, derrière son apparence chétive, voler par 36 km/h de vent et jusqu’à une altitude de 5.000 mètres.

"Vous pouvez l’emmener au sommet du Mont Blanc", appuie l’un des techniciens. D’autant que, connecté à une télécommande, l’appareil peut être dirigé à une distance de 4 km! Et pas besoin d’être pilote de chasse ou professionnel du téléguidage.

"Fini les couchers de soleil manqués"

Cliquez ici pour voir le contenu

Grâce au système APAS (Advanced Pilote Assistance Systems), le drone repère et évite naturellement les obstacles identifiés grâce à une flopée de capteurs. Et c’est bien l’atout principal de ce nouveau joujou: l’intelligence.

À courte portée, le drone répond aux gestes de son utilisateur. Un mouvement de main suffit à déplacer à l’horizontale, comme à la verticale, le Mavic Air.

Mieux, il est envisageable de lui demander de vous suivre pendant votre footing dominical. Seul hic dans ce cas, l’autonomie de la batterie. 21 minutes en vol. D’où l’intérêt de le commander avec deux batteries supplémentaires et son chargeur allume-cigare.

Côté stockage, "fini les couchers de soleil manqués après avoir oublié sa carte SD", promet Olivier Mondon, responsable de la communication. En plus d’un emplacement pour carte mémoire SD, le Mavic Air dispose de sa propre mémoire interne de 8 gigas.

Indispensable pour stocker photos et vidéos et, sur ce point, les performances taquinent de plus en plus les standards professionnels.

En immersion

Doté de 7 caméras embarquées, le Mavic Air dispose d’un capteur CMOS 1/2.3’’ de 12 mégapixels, un objectif f/2.8 pour une distance focale de 24 mm équivalente à 35 mm. Traduction pour les néophytes: les photos sont en haute résolution.

Idem pour les films, grâce au système Ultra HD 4K à 30 images/seconde. Une qualité full HD valable également en mode ralenti à 120 images/seconde. Des prises de vue classiques (horizontale ou verticale), à 180°, mais aussi à 360° avec le mode panorama «Sphère», assemblant 25 photos en 8 secondes. Une option parmi bien d’autres.

Compatible avec le casque d’immersion Goggles du fabricant chinois, le Mavic Air permet même de voler à vue! Se prendre pour un oiseau a tout de même un coût: 849 euros (1.049 euros avec deux batteries supplémentaires et gadgets).


Les chiffres

Révolutionnaire par sa taille et son condensé de technologies, le drone Mavic Air sera mis en vente pour les particuliers dès le 28 janvier prochain. Photo Cyril Dodergny

430 grammes.

68 km/h, soit 19m/s. Vitesse maximum en mode sport.

21 minutes. L’autonomie de la batterie.

3. Le nombre de coloris disponibles. "Onyx Black", "Arctic White", "Flame Red".

4 km. La portée maximale avec la télécommande.

80 mètres. La portée maximale avec un téléphone connecté en Wi-Fi.

5.000 m. L’altitude maximum pour des prises de vue.

Entre 849 et 1.049 euros. Le prix public de l’appareil.