Avant d'endosser le costume de Jamal dans la série Empire, Jussie Smollett travaillait dans un bureau : «Je détestais ça. Aujourd'hui je fais un travail très dur, mais que j'adore. Je ne me lève jamais sans l'envie d'aller sur le plateau de Empire.» Photo AFP

Présent au Festival de Télévision de Monte-Carlo, l'acteur de la série "Empire" Jussie Smollett affirme que "Trump ne représente pas" les Américains

L'acteur de la série Empire est présent pour la première fois au Festival de télévision de Monte-Carlo. Ce jeune homme engagé n'a pas la langue dans sa poche, et nous fait part de son point de vue sur la société

De passage pour la toute première fois dans la Principauté, Jussie Smollett goûte chaque moment de la dolce vita monégasque, avec le regard plein d'étoiles : "C'est sans doute le meilleur moment de ma vie".

Ce fan de Cary Grant et du film La main au collet (dans lequel joue la future Princesse Grace), circule en cabriolet et va à la plage tous les matins, avant de regagner le Grimaldi Forum pour représenter la série Empire au Festival TV de Monte-Carlo.

Dans ce programme, qui se déroule dans l'univers musical afro-américain, son personnage, le chanteur Jamal Lyon, est ouvertement homosexuel. Acteur et chanteur, il a accepté le rôle sans hésiter : "D'abord, j'étais fauché quand on me l'a proposé. Mais surtout, l'histoire était géniale ! Bien sûr que ça m'a effrayé, mais je me dis souvent que si ça ne fait pas un peu peur, ça ne vaut pas la peine."

Le dire pour aider les autres

Et puis, en mars 2015, l'info tombe dans le show télévisé d'Ellen DeGeneres, l'un des plus regardé outre-Atlantique : à l'instar de son personnage, Jussie Smollett est gay. Immédiatement, il précise: "Je ne viens pas de sortir du placard, parce qu'il n'y a jamais eu de placard. Je n'ai jamais caché celui que je suis vraiment. Si je veux protéger ma vie personnelle, ce n'est certainement pas parce que j'ai quelque chose à cacher." Qu'on se le tienne pour dit.

Souriant, blagueur, doux et fort à la fois, le jeune acteur de 33 ans a expliqué ce choix hier, à Monaco-Matin : "Il y a des personnes qui ne l'acceptent pas, que cela met en colère. Même si je leur souhaite le meilleur, je ne les connais pas et je ne l'ai pas fait pour eux ! C'est pour les jeunes et les adultes qui se sentent seuls dans cette situation que j'en ai parlé. Le but c'est que chacun puisse s'identifier vraiment et être vraiment soi-même."

Engagé sur les droits de l'Homme

Il est comme ça, Jussie. Les autres, ça lui importe. Beaucoup. Il utilise sa notoriété pour lutter contre les injustices. "Petit à petit, les choses changent. Nous sommes à un moment où la haine se désespère, car l'amour prend le dessus. Et ce sera toujours le cas. On peut être en désaccord avec la façon dont les gens mènent leur vie. Il n'y a pas de mal à ne pas être d'accord. Mais si quelqu'un commence à piétiner les droits de l'Homme, à juger, à marcher sur les autres, là on a un sérieux problème."

Récemment, sur Instagram, il a posté une photo d'un jeune afro-américain mort, victime d'une bavure policière. En dessous, on peut y lire son commentaire: "Nous sommes le troisième jour du cinquième mois de 2017, et Jordan Edwards, 15 ans, est la 331e personne tuée par les forces de l'ordre cette année. Cette répétition est assourdissante…"

Honte de la situation américaine

Militant sans être pessimiste, Jussie Smollett lève les yeux au ciel quand on lui demande ce qu'il pense de la tournure que prennent les événements aux états-Unis: "Je ne suis pas inquiet, je suis embarrassé. Vraiment ! Pas par notre pays, mais par l'administration qui nous représente. Et j'ai juste envie de dire à tout le monde que Trump ne parle pas en notre nom. Je pense que nous sommes des citoyens de l'amour et lui, il est le porte-parole de la haine. Toute personne qui est derrière lui, ou à ses côtés, est aussi coupable que lui. Nous sommes tous des frères et sœurs de l'amour et il faut continuer à nous battre, à l'échelle internationale. Parce que c'est vraiment une source de honte que nous en soyons là aujourd'hui."

Alors pour lutter contre l'obscurantisme l'interprète de Jamal Lyon n'hésite pas à donner des conseils à ses fans venus le rencontrer au Grimaldi Forum: "Voyagez dès que vous le pouvez. Sérieusement. Tous les pays ont leurs propres préjugés, leurs bigoteries. C'est pour ça qu'il est important d'aller voir sur place comment on vit dans d'autres cultures."

Cliquez ici pour voir le contenu