Surprenant uniforme ! Mais c'est bien la tenue des policiers dans ce monde où la transparence est poussée à son paroxysme. Thomas Balay pour OCS/Capa Drama

Dans la série naturiste "Nu", les habitants de Monaco ont un rôle très surprenant...

Diffusée sur OCS Go, cette série française se situe dans un futur relativement proche, où la nudité est imposée, et où la population de Monaco a un rôle très surprenant

Qui ne s’est jamais plaint de toujours voir la même chose à la télévision? Il faut bien le reconnaître, le marché des séries françaises est un peu tiède et ce n’est pas tous les jours qu’un concept nouveau émerge.
Depuis quelques semaines, une nouvelle série au titre aussi surprenant qu’évocateur, est disponible sur la chaîne OCS Go. Signée Olivier Fox, "Nu" est un OVNI télévisuel. Imaginez un peu: l’action se déroule en 2026, et le personnage central se réveille de 8 ans de coma dans un monde où les vêtements sont interdits, pour cause de transparence et de sécurité.

Il y a bien évidemment un groupe de réfractaires qui vivent tout habillés dans la plus pure illégalité. Tout l’inverse du Gendarme (de Saint-Tropez) chez les nudistes. Une idée née au lendemain de l’attentat du Bataclan: "Il y avait une surenchère sécuritaire, dans les discours politiques et le discours des médias. En voyant les flics partout, je me suis demandé ce qu’on pouvait faire, jusqu’où on pouvait aller pour ne plus en arriver là. Et l’idée loufoque a germé dans ma tête: que se passerait-il si l’on poussait la transparence à son maximum? Si on était tous obligés de vivre nu pour ne plus pouvoir rien cacher?" explique Olivier Fox.

Triste destin pour Monaco

Anne Elizabeth Blateau a quitté son costume de maman bricoleuse dans Scènes de ménages sur M6, pour incarner une psy. Photo Thomas Balay pour OCS/Capa Drama

Vous vous demandez sans doute ce que vient faire cet article sur les sites du groupe Nice-Matin. Figurez-vous que les Monégasques ont un rôle à part entière dans cette série: ils sont migrants. Dans cette fable absurde, la Principauté a disparu de la carte avec le réchauffement climatique et la montée des eaux. Il y a alors un exode, et les Monégasques ont tout perdu et ont dû fuir. Et comme les migrants d’aujourd’hui, la population se méfie.

Mais que s’est-il passé dans la tête d’Olivier Fox pour avoir une idée pareille? "Monaco, c’est le souvenir de mes premières vacances. C’est aussi mon équipe de foot préférée. Et quand j’ai cherché un endroit dont les gens ne voudraient jamais partir d’eux-mêmes parce qu’ils y sont heureux, c’est à Monaco que j’ai pensé." En clair, pour lui, on ne part pas de Monaco sans y être contraint. À l’image des migrants d’aujourd’hui, qui eux aussi ont quitté leur pays par la force des choses. "J’ai trouvé intéressant d’inverser les rôles. Finalement, on peut tous être le migrant de quelqu’un."

Deuxième saison

Les habillés sont arrêtés, l’inverse du Gendarme chez les nudistes. Photo Capa Drama

Et l’idée a pris. La première saison de 10 épisodes, qui a été tournée en 24 jours avec moins d’un million d’euros de budget, remporte presqu’autant de succès que la "Servante écarlate" le blockbuster diffusé par la chaîne OCS, d’après son créateur. Pourtant, tout dans ce projet est un pari: "Nous avons eu moins de temps, moins d’argent, il fallait trouver un endroit où l’on pourrait tourner nu, des acteurs qui accepteraient de tourner nu… et finalement, tout s’est bien passé." À tel point que la série a déjà été vendue en Italie où elle sera adaptée. En France, une nouvelle saison est en cours d’écriture, et Olivier Fox en profite pour passer un appel: "Si vous voulez que l’on vienne tourner chez vous à Monaco et si quelqu’un veut bien nous accueillir, ce sera avec grand plaisir! J’adorerais pouvoir faire un épisode flash-back, où l’on raconte la montée des eaux, comme l’exode s’est organisé."
Et comme c’est un épisode qui se situe dans le passé, tout le monde pourra être habillé… si nécessaire!