Les élus du Conseil national pointent du doigt la pollution engendrée par les bateaux de croisière dans l'air monégasque. Photo F.T.

Pourquoi les paquebots sont pointés du doigt à Monaco

Les élus du Conseil national de Monaco pointent du doigt, lors d'une séance du budget rectifié, la pollution engendrée par les bateaux de croisière dans l'air monégasque.

"Un navire de 360 mètres pollue comme un million de véhicules par jour", s'émeut Daniel Boeri. Tandis que Jean-Louis Grinda, président de la Commission de l'Environnement fait remarquer qu'un "bateau de croisière utilise une tonne par jour de fuel pour l'air conditionné"...

Face à cette situation environnementale inquiétante, des pistes sont évoquées, notamment l'imposition d'un carburant de meilleure qualité, mais cela nécessiterait la mise en place d'un texte réglementaire en l'absence d'une réglementation commune dans les pays de la Méditerranée.

La solution pourrait venir de l'électrification des navires à quai, néanmoins, il semble pour le moment, que malgré la construction en cours d'un troisième poste source, le raccordement des bateaux au réseau monégasque reste compliqué au regard de la puissance électrique demandée.