Samantha Cazebonne. Photo DR

La candidate de La République En Marche contre la France Insoumise-EELV au second tour des législatives à Monaco

La candidate de La République En Marche, Samantha Cazebonne, a créé la surprise ce dimanche 4 juin en rassemblant 43% des voix (319 voix) à Monaco (et plus de 50% sur l’ensemble de la 5e circonscription réunissant Monaco, Andorre, l'Espagne et le Portugal).

Samantha Cazebonne arrive loin devant Laurence Sailliet, représentant Les Républicains, qui n’a fait que 34% des suffrages en Principauté (255 voix).

Seulement 15% des Français de Monaco se sont rendus jusqu’aux urnes. Mais cet engouement pour une candidate qui se qualifie elle-même comme "plutôt centre gauche" contraste avec la sensibilité politique traditionnellement à droite en Principauté.

Pour celle qui voulait succéder à Arnaud Leroy, c’est la dégringolade: la socialiste Gabrielle Siry ne récolte que 20 voix à Monaco… En troisième position: Natacha Barral, du Front National, a récolté 95 voix.

Le 11 juin, les Français de Monaco devront choisir entre Samantha Cazebonne et François Ralle Andreoli, candidat Agissons Ensemble soutenu par France Insoumise et Europe-Ecologie-Les Verts (qui n'a fait que 18 voix à Monaco).

qui est Samantha Cazebonne?

Mais qui est donc Samantha Cazebonne? Proviseur du lycée de Palma de Majorque aux Baléares, la candidate La République en Marche n'est engagée en politique que "depuis trois semaines". Aussi, le score du premier tour ce dimanche est, pour elle, "une très très bonne surprise".

"Ça me conforte dans l’idée que le projet présidentiel rassemble; au-delà de ma personne. Le projet d’Emmanuel Macron a vocation aujourd’hui à aboutir. Il faut laisser au président de la République la chance d’agir car il y a de bonnes choses dans son programme. Je sens que l’envie de tenter l’aventure avec lui est également sur des terrains de droite."

"J’irai à Monaco dès septembre pour rencontrer les Français de Monaco. Que leur statut fiscal ait un impact, c’est audible ; mais ce n’est pas une priorité. Ce qui m’intéresse en tout premier lieu c’est l’éducation. "