Rencontre avec Christophe Steiner, president du conseil National de Monaco. Photo C.D.

Budget, Jardins d'Apolline, campagne électorale à Monaco... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Christophe Steiner

Le président du Conseil national conduira ce mardi, à partir de 17 heures, l'étude de son dernier budget primitif. Dans deux mois, son mandat s'arrêtera avec les élections nationales du 11 février. Lui qui ne compte plus s'investir dans la vie politique locale fait une analyse fine des enjeux entre l'assemblée et le gouvernement princier, la campagne actuelle et les défis à relever.

Voici les phrases à retenir de l'interview qui paraîtra ce mardi dans votre édition Monaco-Matin.

sur les objectifs du budget

"Le budget vise à moderniser les moyens de l’Etat, que ce soit en termes de sécurité nationale et numérique, de développement des systèmes d'information de l'Etat, ainsi que la continuité du développement de nos infrastructures."

sur les Jardins d'Apolline

"Il faut également citer la somme de 26 millions d'euros destinée aux dépenses de travaux et de relogement du sinistre des Jardins d'Apolline."

sur son bilan

"Quant au travail accompli, je ne peux qu’éprouver une certaine fierté quand je vois le résultat : des textes très importants pour la Principauté ont été adoptés, de nombreuses propositions de loi ont été retenues et transformées par le Gouvernement en un temps record."

sur les forces en présence

"Je constate qu’il n’y a qu’une seule liste de 24 personnes à ce jour et que l’on aura vraisemblablement trois listes en présence. Beaucoup d’appelés pour peu d’élus!"

sur le renouvellement


"C'est une première : presque 50% des élus ont choisi de tirer un trait sur la politique".

sur ses ennemis

"Durant ces deux ans, je me suis fait des amis de grandes qualités et des ennemis de moindre qualité, ce que je regrette. On doit toujours avoir des ennemis d’excellentes qualités."