Le CHPG. Photo Jean-François Ottonello.

Un an de prison avec sursis requis contre celui qui avait piraté des données de l'hôpital de Monaco

Le parquet général a requis une peine d'un an de prison avec sursis et une série d'amendes de 3.000 à 5.000 euros à l'encontre d'un ancien employé du Centre hospitalier Princesse-Grace, soupçonné d'avoir piraté des données confidentielles.

Début 2016, ce hacker a contaminé 648 postes de travail de l'hôpital et livré en pâture à des élus du Conseil national, à des journalistes et à des inspecteurs du fisc français les données personnelles de tous les employés du CHPG. Salaires compris.

>> RELIER. On en sait plus sur le piratage du centre hospitalier et le vol d'un coffre-fort à Monaco

Cette affaire avait fait grand-bruit en Principauté.

Le tribunal correctionnel de Monaco rendra sa décision le 6 juin prochain