Suspecté de violence, l'époux est relaxé faute d'éléments

D'un commun accord et sans exception, rien ne peut justifier la violence conjugale.

D'un commun accord et sans exception, rien ne peut justifier la violence conjugale. Mais si, de plus en plus, le foyer est synonyme de danger dans notre société moderne, il ne suffit pas aux épouses de venir étaler devant le tribunal correctionnel les dérives des comportements masculins. Il faut également en fournir les preuves. En l'occurrence, dommage de voir la victime absente à l'audience, toutefois représentée par son conseil. Car au moment de déposer plainte, l'incohérence dans ses dépositions, l'incompréhensible dans ses déclarations et quelques contradictions ont brouillé les pistes. Elle a été déboutée de...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter