« Cette proportion d'alcool correspond à la quantité de deux bouteilles de vin ou une de spiritueux...», a noté, effaré, le magistrat. Photo d'Illustration Cyril Dodergny

Sur "le chemin vers le coma éthylique", elle décide de prendre le volant pour raccompagner une amie

Une jeune estonienne a voulu raccompagner son amie prise de malaise. Contrôlée, la conductrice présentait un fort d'alcoolémie. Jugée, elle a pu bénéficier de la clémence du tribunal.

Dans le box, à l'audience de flagrance, vendredi dernier, une jolie femme estonienne de 29 ans.

Très chic, elle comparait, menottée, devant le tribunal correctionnel pour avoir conduit sa Mercedes avec un taux d'alcool de 1,13 mg par litre d'air expiré. Soit 2,26 g dans le sang.

Elle semble même étouffer dans l'atmosphère lourde du prétoire, car elle craint la sagacité de la justice après avoir bu autant. Finalement, les juges prononceront une peine clémente de six mois d'emprisonnement assortis du sursis.

Quelle contenance! Dans la nuit de mercredi à...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter