Quand l'alcool mène au tribunal de Monaco

En quelques mois, la justice monégasque a jugé bon nombre de délits liés à l'alcool. Petit florilège.

Combien de prévenus n’ont pas mesuré la quantité d’alcool absorbée au fil des verres ingurgités? Pourtant, il devrait être facile de s’y retrouver!

Il vaut mieux prendre un taxi ou rentrer à pied, plutôt que le volant, après avoir bu un pastis, deux verres de vin et un digestif – c’est en moyenne ce qui est déclaré à la barre par les personnes mises en cause. Car au-delà de deux verres d’alcool, on est en état d’ivresse pour la justice.

La variante avec des demis de bière accompagnés de "shot" de vodka conduit également devant le tribunal correctionnel. Voici un florilège des conduites sous l’empire d’un état alcoolique examinées par le tribunal correctionnel de Monaco.

1. Ivre, il vole un scooter

Le 5 mai dernier, un Français de 41 ans, sans profession, avait bu plus que de raison avec un taux constaté de 1,32 g d’alcool pur dans le sang....

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter