Les agents hospitaliers du CHPG estimaient être désavantagés par rapport à leurs collègues français. Le Tribunal suprême affirme que c’est le contraire. (Photo Jean-François Ottonello)

Les agents hospitaliers de Monaco pensent être défavorisés par rapport aux Français, la justice estime le contraire

Le Tribunal suprême a rejeté le recours du Syndicat des agents hospitaliers de Monaco qui estimait être défavorisé par rapport aux collègues travaillant dans les hôpitaux français. La juridiction pense pense que c'est plutôt le contraire. L'histoire de l'arroseur arrosé...

Le Syndicat des agents hospitaliers avait saisi le Tribunal suprême d’un recours tendant à l’annulation d’un arrêté ministériel, au motif qu’il défavoriserait les personnels du CHPG par rapport à leurs homologues des hôpitaux français.

Entre 2000 et 2015, le statut des personnels hospitaliers non-médecins a fait l’objet dans l’Hexagone de plusieurs modifications dont certaines assez substantielles: passage aux 35 heures de travail hebdomadaire, changements d’échelles indiciaires et de rythmes d’avancement, passage des infirmiers et des ergothérapeutes en catégorie A,...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter