Le tribunal correctionnel de Monaco. archives Cyril Dodergny

L'électricien a-t-il corrompu un fonctionnaire monégasque?

Un chef de section de l'Aménagement urbain de Monaco aurait favorisé un entrepreneur en échange de travaux à bas coûts dans sa maison de Sainte-Agnès. Jugement du tribunal le 14 mars

La dernière audience du tribunal correctionnel de Monaco était très largement consacrée à l'examen d'un dossier corruption présumée. Une affaire où le détournement d'un processus d'attribution de marchés publics met en cause le représentant de l'entreprise d'électricité STAG, spécialisée dans les systèmes de collecte d'ordures automatique, et le chef de section de l'Aménagement urbain, le donneur d'ordres.

Pour le premier, le supposé corrupteur, il était question d'obtenir des prérogatives particulières sur les prochains chantiers. Et pour le second, le corrompu présumé, de recevoir une rétribution en échange de sa complaisance. En l'occurrence, l'installation électrique de sa maison en construction à Sainte-Agnès à moindre frais.

Affaire en trois volets

Compliqué? Il suffisait de faire appel aux procédures administratives, quitte à les détourner par des actes illicites. Explication. Pour attribuer un marché, jusqu'à hauteur de 150.000 euros, il n'y a aucune obligation de lancer...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter