Le coiffeur condamné pour vol, drogue et abus de confiance

Le coiffeur-diva du salon « So.

Le coiffeur-diva du salon « So. B Monte-Carlo » au Larvotto, dont la renommée était surtout fondée sur la négociation d'une coupe gratuite en échange d'une prestation sexuelle pour une certaine clientèle féminine, doit s'arracher les cheveux ! Il a été condamné à quatre mois de prison ferme pour vol, abus de confiance, détention et usage de stupéfiants. Les juges n'ont toutefois pas retenu l'infraction de harcèlement : aucune pièce de ce lourd dossier ne confirmait une atteinte à la santé physique ou mentale des victimes.

C'est clair : la sanction a dû mettre ce figaro en colère. À la précédente audience (Monaco-Matin du 27 juin), le quadragénaire de...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter