"Je lui ai fait confiance et je lui remettais les billets dans une enveloppe en m’assurant qu’il n’y ait aucun témoin…", a relaté la sexagénaire de Sospel devant des juges médusés. Photo d'illustration Michael Alesi

La sexagénaire a-t-elle dépouillé de sa fortune sa tante malade?

Administratice judiciaire de la victime, cette sexagénaire est accusée d'avoir dilapidé un compte bancaire et versé 100.000 euros à une inconnue! Sans faire étalage de cette richesse soudaine…

Affabule-t-elle pour masquer ses mauvaises intentions? Ou bien a-t-elle été d'une crédulité ridicule et impardonnable? L'histoire racontée par Gertrude*, une retraitée demeurant à Sospel, devant le tribunal correctionnel, est des plus surprenantes.

Nommée, dès juin 2014, administratrice judiciaire de sa tante âgée, la sexagénaire a retiré une somme de 104.300 euros du compte bancaire de sa protégée. En a-t-elle profité?

Quelque 100.000 euros auraient été remis à une femme rencontrée par hasard au village, dont l'entrepreneur de mari était étranglé financièrement par la crise économique. Sans aucun document compromettant ni précautions pour joindre "l'heureuse" bénéficiaire!

En voyant la fortune de la victime, aujourd'hui atteinte de la maladie d'Alzheimer et placée à la résidence du Cap-Fleuri, fondre à pareille vitesse, une plainte a été déposée. Et pour cause ! Dès que la nièce a eu accès aux comptes bancaires, elle a très rapidement détourné l'argent.

Retraits successifs et versions divergentes

En audience au tribunal correctionnel de Monaco, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle égrène les malversations au sein de cette...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter