Le cabanon où Marc Mandel (à droite) a abattu Pierre Torregrossa (à gauche). Une mort par accident estime désormais la justice. Photos Nice-Matin et DR

La justice considère qu'il n'est plus un meurtrier mais alourdit sa peine en appel

Peine alourdie de deux ans en appel pour l'expert automobile monégasque. La justice ne le considère pourtant plus comme un meurtrier, mais estime qu'il a donné la mort par accident.

"Je préfère prendre quatorze ans et ne pas être considéré comme un meurtrier plutôt que douze ans avec cette qualification." C'est ce qu'a confié Marc Mandel, en larmes mais "soulagé", vendredi dernier, à ses avocats niçois.

Cet expert automobile monégasque de 46 ans venait d'être rejugé à Aix en appel.

Il a donc écopé de quatorze ans de réclusion criminelle contre douze ans en première instance devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes. Un quantum alourdi, mais avec un changement de taille: les faits ont été requalifiés en coups...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter