Le prévenu a été interpellé dimanche dernier au niveau du tunnel Albert-II. Photo archive photo Michaël Alesi

Ivre avec plus de 2 g d’alcool, il percute la barrière de l’entrée du tunnel Albert-II

L’ivresse! Cet abus de boisson peut aller de pair avec la sottise, car ces deux manques de jugeote ne sont nullement incompatibles si l’on analyse les multiples comparutions devant le tribunal correctionnel.

Entre autres exemples, à la dernière audience de flagrance, c’est un vendeur de voiture de 41 ans qui prend place, menotté, dans le box. Il a été interpellé par les policiers le dimanche 22 juillet, à 16 h 05, à la sortie du tunnel Albert-II, après avoir percuté avec sa Volkswagen la barrière interdisant l’accès aux véhicules. Rapidement, les agents flairent l’état d’ébriété et le soumettent au test de dépistage.

L’éthylomètre révèle un taux de 2,08 g d’alcool pur dans le sang. Le conducteur venait de Fréjus après avoir bu au cours du déjeuner deux pastis, trois verres de vin et un digestif. Il avait...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter