Le tribunal correctionnel a préféré la grosse amende à la prison avec sursis. Photo Cyril Dodergny

Ivre au volant de sa Maserati, il percute une Ferrari garée à Monaco

Plutôt que de rentrer chez lui à pied, le trajet entre l'établissement de nuit et son domicile étant très court, cet homme d'affaires britannique a préféré prendre le volant de sa Maserati. Et cogner une belle Ferrari stationnée au Larvotto. Le tribunal correctionnel a décidé qu'il lui en coûterait 3.000 euros d'amende.

On comprendra facilement que le propriétaire d’une Maserati n’ait pas le souci des économies d’énergie au premier rang de ses préoccupations. Mais pour effectuer un trajet de quelques mètres, séparant le "Sass’ Café" de son domicile, l’homme d’affaires devait-il les parcourir nécessairement avec son auto pour afficher cette quintessence du luxe et du rêve? D’autant que ce Britannique était ivre, le 22 mai dernier.

Quand il passe, vers 23h45, au...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter