Le tribunal de Monaco. Photo Cyril Dodergny

Ils bravent l’interdiction de territoire pour ramener un pote ivre chez lui

Deux jeunes Français allaient avec certitude au-devant d’ennuis le 14 juillet dernier, quand ils arrivent en Principauté.

 Vers 2h30, les agents interpellent le conducteur d’un véhicule qui roule trop vite sur le boulevard Albert-Ier. Ils constatent alors que l’automobiliste et son passager sont frappés d’une mesure de refoulement.

Si le premier, un Niçois d’une trentaine d’années, n’est pas au courant de cette interdiction, le second, un Villefranchois d’âge identique, ne l’ignore pas.

À l’audience, seul le propriétaire de la voiture s’est présenté...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter