«Lors des précédentes auditions, ce Monsieur parlait français… Puis, c’est facile de se présenter comme l’ami afin d’arranger les choses», s’est emporté le premier substitut à l’égard de l’administrateur d’une société de conception de bateaux de luxe. Photo d'illustration Michael Alesi

Ils avaient organisé l’insolvabilité de leur société de yachting

Le dossier de la SAM "Monaco Yachting & Technologies" (Seaborne Yachting) est revenu sur la table du tribunal correctionnel. Cette fois, la procédure concernait les deux dirigeants (de fait et de droit) qui devaient comparaître à l’audience pour la non-approbation des comptes et l’absence de documents comptables.

Cette procédure illustre bien la suite logique de la déconfiture de la société monégasque, spécialisée dans les conceptions, réalisation et commerce de bateaux de plaisance de luxe, empêtrée dans de graves difficultés financières.

D’ailleurs, la cessation des paiements, pour un montant de 8.062.017 euros avait été constatée dès le 8 juin 2017. Toutefois, frappée d’appel, la décision n’est pas encore définitive.

>>RELIRE. Une société monégasque de yachting condamnée à une lourde amende pour abus de confiance

"Il est encore plus approximatif…"

À l’audience, le...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter