Le tribunal a condamné le prévenu à quatre mois de prison avec sursis. Cyril Dodergny

Il rachète des parts de sa société... sans verser d'argent

La profession d'agent immobilier en Principauté est à la fois difficile et confortable avec des ventes aux montants vertigineux, dont un des « dessous » vient d'être évoqué devant le tribunal correctionnel.

La profession d'agent immobilier en Principauté est à la fois difficile et confortable avec des ventes aux montants vertigineux, dont un des « dessous » vient d'être évoqué devant le tribunal correctionnel. En juin 2016, pour la cession d'un appartement de 7 millions d'euros au « Park Palace », un gérant d'une trentaine d'années, français, a un peu trop « tiré » sur les liens familiaux.

Il perçoit la fameuse « com » de 512 000 euros et verse 90 000 euros à la principale personne qui a présenté l'acquéreur.

La rémunération apparaît alors normale. Mais les juges tiquent sur les 296 000 euros revenant à la société : ils ont transité bizarrement sur le compte privé de la mère de l'agent immobilier - elle est de nationalité monégasque - aux fins de rétribution.

« Habituellement, soulève le président Florestan Bellinzona, le taux se...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter