Il conduisait son engin avec un taux d'alcool de 2,16 g par litre de sang

tribunal correctionnel

La semaine a mal commencé pour ce ressortissant américain résidant en Principauté, déjà fragilisé par la rupture d'une relation amoureuse.

A-t-il bu jusqu'à plus soif pour oublier, le temps d'une ébriété, la douleur morale irréversible causée par une femme sur le départ ?

Il était 15 h 45, ce jour-là, lorsque les policiers interviennent au niveau du Novotel, sur le boulevard Princesse-Charlotte. Une voiture a pilé pour s'arrêter au feu rouge. Un homme, au guidon de son cyclomoteur, a aussitôt freiné brusquement pour éviter tout impact.

« Ma concubine m'a quitté...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter