Les enquêteurs monégasques et italiens tentent toujours de déterminer le mobile du meurtre. M. Alesi

Folie passagère ou préméditation? Le principal suspect du meurtre du restaurateur monégasque garde le silence

Détenu à Gênes, le suspect principal du meurtre d'un cuisinier italien au restaurant du Portier a invoqué son droit au silence devant le juge et reste confus. Folie passagère ou préméditation ?

Deux semaines après la mort d'Alfio Fallica, cuisinier italien du restaurant Pulcinella, rue du Portier à Monaco, l'enquête se poursuit de part et d'autre de la frontière mais penche côté italien. "Le principal suspect relève déjà des autorités italiennes et on s'achemine vers une instruction en Italie", nous a confié, hier, le procureur général de Monaco, Jacques Dorémieux. Précisant "qu'on ne connaît pas encore le mobile" du crime, le procureur assure néanmoins que la coopération entre Monaco et l'Italie se poursuivra sur les bases actuelles. "Nous continuerons de transmettre nos investigations."

S'il n'y aura donc pas d'extradition de Ricard Nika, cuisinier italien d'origine albanaise...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter