Elle termine sa nuit d'ivresse à 11 grammes d'alcool !

Elle avait plus de 11 g d'alcool dans le corps !

Elle avait plus de 11 g d'alcool dans le corps ! ». L'équation du procureur général adjoint Hervé Poinot, vendredi, à l'audience de flagrance du tribunal correctionnel, avait pour principal fondement de souligner la gravité de la conduite en état d'ivresse d'une quadragénaire monégasque. Certes, pour obtenir l'effet recherché, le représentant du parquet a multiplié le taux de 2,25 g par le nombre de litres de sang chez l'humain : cinq pour une femme.

Mais il ne s'agissait nullement d'un subterfuge afin de requérir une peine afflictive pour l'employée de la SBM, retrouvée ivre au volant de sa Toyota à 6 heures sur la rue Grimaldi. La formule, si elle n'est pas habituelle au cours des débats, visait surtout à...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter