Elle se fait tabasser par une coach à la sortie d’une salle de sport à Monaco

Une affaire de pugilat féminin a été jugée par le tribunal correctionnel. La victime s’est fait fracasser le visage par une coache sportif au sortir d’une séance de fitness à la salle «Le Montaigne».

Cette monitrice de 36 ans, adepte du kick-boxing, une discipline de combat qui autorise les coups de genoux et de coudes, a comparu devant le tribunal correctionnel pour violences.

Et quelle violence! À la barre, la plaignante pleure à chaudes larmes. Elle parle de «regards méchants, de réflexions déplacées». Puis, elle crie encore sa peur au rappel des chocs, heurts et fracture ouverte enchaînés le 29 mai dernier dans les escaliers, avant de se réfugier dans la salle de l’immeuble du boulevard des...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter