C'est ici, à l'entrée de Monaco, devant le Jardin exotique, que l'automobiliste s'est arrêtée, totalement ivre, pour demander de l'aide aux policiers. archives Cyril Dodergny

Elle conduisait avec 2,92 g d'alcool dans le sang

Par dépit amoureux, cette quinquagénaire a bu deux bouteilles de rosé et un demi-litre de pastis pur avant d'être interpellée à Monaco. Elle écope de quatre mois de prison avec sursis

De mémoire de magistrat monégasque, jamais une personne en état d'ivresse au volant n'était venue de son propre chef se livrer aux policiers… C'est le constat dressé par le tribunal correctionnel de la Principauté, lundi, au cours de l'audience de flagrance (l'équivalent de nos comparutions immédiates).

Vendredi, vers 18 h 35, une restauratrice niçoise arrête son véhicule devant deux agents en faction sur le boulevard du Jardin-Exotique, à Monaco. La conductrice, désorientée, leur demande de l'aide, car elle ne se sent pas bien et craint d'avoir un accident. Les agents remarquent un fort état d'ébriété. Mais impossible de mesurer son alcoolémie. Cette dame, asthmatique, n'arrive pas...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter