«Rien ne permet de déterminer si cet homme s’est masturbé à Monaco...» L’avocat du prévenu a tenté, en vain, de soulever l’incompétence territoriale des juges monégasques. Photo illustration Michael Alesi

Du sursis pour l’homme qui se masturbait dans le TER

Photographiée par une voyageuse installée dans le même compartiment, l'homme s'est défendu en invoquant "une pression subite"... "On ne peut avoir pareil comportement que chez soi", lui a rétorqué le parquet

À l’issue d’une semaine de délibéré, le tribunal correctionnel a condamné un commis de cuisine mentonnais au chômage à une peine de quinze jours d’emprisonnement avec sursis pour s’être masturbé dans une rame du TER le 14 octobre dernier.
Les faits, relatés dans notre édition du jeudi 24 mai dernier, mettaient en exergue le comportement déplacé du prévenu dans une navette ferroviaire régionale reliant Nice à Menton.

Dans le wagon quasi désert, il n’avait pas remarqué une passagère éloignée de quelques sièges. La jeune femme, scandalisée par l’attitude de ce voyageur pervers, n’est pas près d’oublier son trajet au départ de la gare de Monaco. Elle n’aurait jamais pensé voir une scène pareille dans un train. Au point d’avoir le réflexe de prendre une photo de...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter