Deux Italiens accusés de fraude par Monaco Telecom ont été relaxés

La cour d’appel correctionnelle, présidée par le magistrat Éric Senna, a confirmé, hier, la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel à l’égard de deux Italiens.

Ils étaient soupçonnés d’avoir profité d’une faille dans le système de Monaco Telecom afin de bénéficier d’un reversement partiel des sommes générées par les appels surtaxés. L’opérateur historique monégasque a été également débouté de sa demande de 99.9407,95 € plus 15.000 € de frais.

>>RELIRE. Trois hommes soupçonnés d'avoir arnaqué un opérateur téléphonique de près d'1 M€ via un...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter