Conflit de générations au Café de Paris : 1 500 € d'amende

tribunal correctionnel

D'un côté, l'aîné, droit dans ses bottes, cuisinier et prévenu. De l'autre, l'électron libre, jeune commis insouciant et victime. Entre eux, la perception de l'avenir est complètement différente.

On s'en doute, le quadragénaire sérieux est inquiet de voir son « cadet » gérer son temps professionnel d'une manière quasi anarchique. Il le trouve « turbulent, agité, immature. Il se chamaille et chahute sans cesse avec le plongeur ». Alors,...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter