Le prévenu roquebrunois, qui avait déjà eu trois PV, a fait croire qu’il avait vendu sa moto pour tenter de se tirer d’affaire. Photo archives E.D.

Après trois PV, il scie la chaîne de police et prétend avoir vendu sa moto

Un Roquebrunois a été condamné à 3.000 euros d'amende pour avoir récupéré sa moto enchaînée par la police monégasque, après trois PV. Pour essayer de s'en tirer à moindre frais, ce gérant de société avait produit de faux document de cession de son deux-roues. La Sûreté publique n'a pas été bernée.

Comment a-t-il pu scier la chaîne de police qui immobilisait son scooter en infraction sur un trottoir de l’avenue Hector-Otto? Disqueuse? Méga pince coupante? Coupe-boulons? À l’audience, matériel et mode d’emploi n’ont pas été dévoilés.

Mais le tribunal correctionnel a déclaré ce gérant de société, âgée de 38 ans, coupable de dégradations volontaires et d’usage d’un faux document de vente. Il a été condamné à une peine de 3.000€ d’amende.

Le deux-roues enchaîné au 3e PV

Les faits remontent au 12 septembre dernier. Vers 9h, un agent remarque une moto stationnée hors emplacement sur la voie...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter