Ils étaient environ 90 manifestants, dont une trentaine de grévistes hier, place Sainte-Dévote. Cyril Dodergny

Onzième jour de grève pour les chauffeurs de bus

Le conflit social qui oppose les conducteurs à leur direction s'inscrit dans la durée. Les grévistes assurent avoir fait des concessions et se heurter à un mur. La direction affirme restée ouverte

Les relations entre notre syndicat ne cessent de se détériorer, elles ont atteint un seuil inacceptable pour les salariés » scande Redah Bouhlel, secrétaire général du syndicat du personnel de la CAM, au onzième jour d'une grève qui semble partie pour durer.

Hier après-midi, alors que le soleil accablait les courageux qui avaient quitté leur climatisation, ils étaient environ 90 à s'être rendus sur place. Pas tous chauffeurs de bus à la CAM. Des membres d'autres syndicats étaient venus prêter main-forte pour grossir le groupe d'une trentaine de...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter