Une petite trentaine de chauffeurs de bus a manifesté leur mécontentement, hier après-midi, devant les bureaux de la CAM. Photo Cyril Dodergny

Les chauffeurs des autobus de Monaco observent un troisième jour de grève

Une petite trentaine de chauffeurs de bus de la Compagnie des Autobus de Monaco (CAM) a poursuivi hier leur mouvement de grève, entamé lundi matin.

Pancartes à la main, ils ont dénoncé entre 13h et 14h, devant le siège de la CAM, la «dégradation de leurs conditions de travail» selon les mots de Redah Bouhlel, secrétaire général du syndicat du personnel de la CAM.

Il explique avoir reçu un courrier du directeur de la CAM le matin même : "Tout ce qui ressort de ce courrier, c’est un réel et profond mépris des salariés car il laisse sous-entendre que nos revendications ne sont pas claires.Il...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter