L’USM a qualifié ce mouvement d’historique. Photo Jean-François Ottonello

Dix-septième jour de grève des chauffeurs de bus de Monaco

Plus de deux semaines après le début du conflit social qui oppose les chauffeurs de bus de la Compagnie des autobus de Monaco à leur direction, la situation reste enlisée. Jeudi, 80 personnes ont manifesté sur la place Sainte-Dévote.

Au 17e jour de grève des chauffeurs de bus de la CAM, ce jeudi, 80 personnes, dont une trentaine de grévistes, se sont réunis pour manifester, une semaine après le dernier rassemblement.

Marie-Paule Lavogez, archiviste adjointe au syndicat des autobus de Monaco, a pris la parole pour dénoncer un traitement qui ne leur convient pas: "Nous avons fait beaucoup de concessions, mais en face: rien!"

Après une heure de manifestation sur la place Sainte-Dévote, les grévistes se sont rendus avec tambours et trompettes devant la CAM, au grand désarroi des salariés non grévistes, d’après une source interne.

Là, Redah Bouhlel, secrétaire général du syndicat du personnel de la CAM, a pris la parole pour dénoncer le départ du directeur, absent des bureaux: "Nous avons une direction qui dit qu’elle garde la porte ouverte, et à chaque fois qu’on vient, elle n’est pas là!"

Toujours d’après une source interne, Roland de Rechniewski avait quitté les bureaux un peu plus tôt pour une réunion prévue de longue date.