Leonardo Jardim a terminé sa troisième saison à Monaco avec un titre de champion. Photo JFO

Pour Jardim, cette "saison a été vraiment magnifique"

Après le titre de champion de France, l’entraîneur portugais fait le bilan et évoque l’avenir

Après avoir conquis le titre de champion de France avec Monaco, le plus beau trophée de sa carrière, Leonardo Jardim arrivé dans l’anonymat le plus total sur le Rocher il y a trois saisons, est aujourd’hui une référence. A 42 ans, le technicien portugais a accepté de faire le bilan d’une saison déjà historique, «tranquillement», comme il dit.Aussi courtisé que ses jeunes joueurs révélés sous sa houlette, Jardim évoque également son avenir. La semaine prochaine, il aura rendez-vous avec sa direction pour entamer des discussions quant à une éventuelle prolongation alors que son contrat court jusqu’en 2019.  Sa décision est très attendue. 

Que retenez-vous de cette saison ?
Elle est magnifique à plusieurs niveaux. D’abord par les résultats et ce titre de champion de France. Clairement l’une des plus belles de l’histoire du club avec des demi-finales de Ligue des champions et de Coupe de France, ainsi qu’une finale de Coupe de la ligue. Mais dans le projet sportif, il est important de faire progresser les jeunes. Et pour moi, cette année, deux ont explosé : Bakayoko et Mbappé. C’est donc une grande satisfaction dans l’ensemble. Vraiment magnifique !

Quand avez-vous senti que cette saison pouvait être magnifique ?
Je pense que tout a commencé à la pré-saison. C’est le moment clé. On a fait le bilan de l’année précédente avec les dirigeants. On a vu qu’on manquait de qualité pour prétendre à mieux qu’une troisième place. Cette réunion avec les dirigeants a été importante à mes yeux. A partir de là, le club a fait l’effort de faire revenir Falcao et Valère (Germain), plus les achats de Mendy, Sidibé et Glik. Tout ça a renforcé l’équipe et le groupe s’est senti plus fort. Les meilleurs de la saison passée sont restés… Pour moi, c’est le moment clé, après il y a eu le travail bien sûr du staff et des joueurs. Mais cette prise de décision a été très importante.

De l’extérieur, beaucoup de doutes entouraient cette intersaison. Votre avenir était incertain...
Il y a eu des discussions normales de fin de saison avec les dirigeants. Comme celles que nous aurons avec Vadim Vasilyev (vice-président) la semaine prochaine.

De quoi parlez-vous ?
Des besoins de l’équipe. La première année, il y avait eu trop de départs au mercato, et du coup, la deuxième année, nous avons été fragiles. Mais dans le fond, je pense que cette troisième...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter