Un dimanche de Fête

À l'unisson avec la famille princière, le pays a célébré hier la Fête nationale, dans la tradition, du Te Deum au défilé militaire. Avec l'apparition des enfants princiers au balcon

Quand tu chantes, je chante avec toi liberté… » Monaco a beau être un pays à part dans le monde - le slogan d'une ancienne campagne de communication -, c'est à l'unisson d'un monde meurtri que la Fête nationale s'est accordée, hier matin, au moment où un chœur de jeunes enfants de l'Académie de musique Rainier-III est venu interpréter l'air de « Va pensiero », tiré de l'opéra de Verdi Nabucco.

Un air choisi à dessein, en mémoire des victimes d'attentats partout dans le monde. Temps fort de ce 19-Novembre célébré à Monaco-ville.

Une fête nationale au rituel bien...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter