Débordements en marge de Top Marques Capture d'écran Youtube/Fipeux

VIDEOS. Débordements exceptionnels en marge du salon Top Marques, la police prise à partie

Des débordements spectaculaires ont eu lieu ce samedi soir en marge du salon Top Marques. Plusieurs centaines de piétons ont envahi la descente devant l'hôtel Fairmont, au passage de grosses cylindrées, bloquant même un véhicule de la Sûreté publique.

Les vidéos parues sur Youtube sont éloquentes. Ils sont des centaines, peut-être des milliers de badauds, en pleine nuit, attroupés comme au Grand-Prix pour regarder passer des bolides qui font fumer leurs pneus et pétarader les échappements.

Et soudain, la foule envahit la rue. "Il devait être 22h ou 22h30. Un gars un peu connu sur les réseaux sociaux est passé dans sa McLaren, et tout le monde s'est attroupé autour", raconte Fipeux, un youtubeur auteur d'une des vidéos, présent chaque année. "C'est la première fois que ça prend cette ampleur."

Cliquez ici pour voir le contenu

La suite montre également un véhicule de la Sûreté publique qui peine à se frayer un chemin parmi les spectateurs, téléphones et caméras au poing, qui huent les forces de l'ordre.

Du Jamais vu à Monaco

Une situation inédite à Monaco, selon une source policière : "La soirée a été très chargée, nous avons été obligé de fermer la route, pour ne laisser passer que les résidents." Malgré l'agitation, les autorités tempèrent : "Aucun accident, ni aucune échauffourée n'ont été déplorés".

Les autorités avaient mis en place un plan d'action pour éviter ces débordements. Tout véhicule contrevenant devait être immobilisé. Mais voilà, ils ont été sans doute plus nombreux que prévus : "Les fourrières étaient saturées depuis la nuit de vendredi à samedi. Nous avons dû réquisitionner d'autres parkings."

Fipeux, le youtubeur ouvre et conclue sa vidéo sur une inquiétude face à cet impressionnant débordement : "Tout cela me fait penser que c'est un peu dangereux pour le Top Marques. On se demande si ça ne va pas avoir des répercussions sur l'événement."

Cliquez ici pour voir le contenu