Si les palaces de la Croisette peuvent compter sur une clientèle haut de gamme relativement fidèle, il n'en est pas de même de la petite hôtellerie, fortement concurrencée par Airbnb à Cannes. Patrice Lapoirie

Les hôteliers cannois en croisade contre Airbnb !

Malgré une saison 2017 globalement positive, le syndicat des hôteliers cannois dénonce la concurrence déloyale de la plateforme de location, aux 8 000 logements référencés dans la cité

Les hôteliers cannois ont le sourire. Mais c'est un sourire un peu crispé.

Certes, le bilan 2017 (de janvier à septembre) est plutôt bon, après un été 2016 sinistré par l'attentat sur la promenade des Anglais.

Le taux d'occupation dépasse les 58 % (en nette augmentation), et atteint jusqu'à 60 % si on inclut les palaces du bord de mer. Pour une nuitée facturée 136 e en moyenne, 300 e en tenant compte des établissements cinq étoiles. Le secteur rapporte 2,8 Me en taxes de séjour à la...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter