les équipes espèrent rétablir l'eau dans l'après-midi Photo Cyril Doderngy

Le point sur la rupture de canalisation d'eau qui paralyse l'Est du département

La rupture de la plus grosse canalisation d'eau de Cap-d'Ail, ce jeudi en début de soirée, provoque des embouteillages monstres depuis ce matin.

Les services de la Régie Eau d'Azur sont à l'oeuvre, depuis 20 heures ce jeudi soir et en étroite collaboration avec les services techniques de la ville de Cap-d'Ail, pour résorber une importante fuite d'eau due à la rupture de la plus grosse canalisation d'eau traversant la commune.

A l'heure actuelle, la moitié des abonnés de Cap-d'Ail sont privés d'eau et l'accès à la basse corniche est coupé, impliquant des déviations, notamment vers La Turbie, et un trafic totalement saturé aux abords de la principauté de Monaco. 

>> RELIRE. PHOTOS. La basse corniche totalement fermée à la circulation ce vendredi matin, le trafic paralysé

"Le plus dur a été fait", témoigne sur place le responsable d'agence littoral de la Régie Eau d'Azur, Emmanuel Gauthier.

L'étape de terrassement vient de se terminer et les 25 personnes détachées sur place s'affèrent désormais à rétablir l'eau au plus vite, avant d'entamer la réfection définitive de la chaussée. Réfection qui pourrait n'intervenir que dans la nuit.

On peut donc s'attendre à de nouveaux embouteillages aux heures de pointe... Une circulation alternée devrait être mise en place "au plus tard à 18 heures" sur l'avenue du 3-Septembre.

>> LIRE AUSSI. Un espoir de circulation alternée pour 18 heures à Cap-d'Ail

Les objectifs prioritaires sont d'assurer "des conditions de sécurité optimum" pour les automobilistes et de parvenir à une réparation totale d'ici samedi car de nombreux événements auront lieu dans le secteur, à commencer par le début du XXe Open international juniors de tennis de Cap-d'Ail, à la plage Marquet.

Quels dégâts ?

Intervenue jeudi sur l'artère principale de Cap-d'Ail, l'avenue du 3-Septembre (entre le 10 et le 16), la rupture a provoqué un soulèvement de la chaussée sur environ 20 centimètres de haut et 20 mètres de long.

La fuite originelle s'étendait sur une longueur de canalisation de 4 mètres.

L'incident n'a pas fait de blessés, ni eu de conséquences sur les nombreuses autres ramifications à proximité (électricité, fibre optique...)

Quelles raisons ?

On ne connait pas les raisons exactes de cet incident mais les services de la Régie Eau d'Azur invoquent "des canalisations anciennes" et "un débit plus fort" dû aux premières chaleurs et, en conséquence, une hausse de la consommation d'eau.

Par ailleurs, cette canalisation, puisque ancienne, était posée à même la roche là où, désormais, du sable entoure chaque canalisation. Elle aurait donc pu être fragilisée.

Il y a deux semaines une canalisation d'eau avait d'ailleurs déjà sauté à Eze.

Pourquoi ça dure ?

Jeudi soir, seule la voie de Nice en direction de Monaco avait été coupée dans un premier temps. Mais rapidement, l'avenue du 3-Septembre a été interdite à la circulation et la basse corniche fermée. D'où les embouteillages depuis ce matin.

Le péage de l'autoroute A500 pour accéder à La Brasca a saturé toute la matinée, de même que la Moyenne corniche où, dès la sortie de Eze village, les automobilistes étaient détournés vers La Turbie.

Une mesure de sécurité prise car la canalisation en question passe en plein milieu de la chaussée. Impossible donc d'envisager une circulation alternée sans risques.

Quelles conséquences ?

Depuis jeudi soir, la moitié des abonnés de Cap-d'Ail sont privés d'eau. Les équipes techniques espèrent rétablir l'eau dans l'après-midi et que chacun des abonnés soient à nouveau desservis en soirée.

Aucun transport en commun ne peut traverser la commune et la plupart des écoliers sont en vacances avec une journée d'avance.

A quand le retour à la normale ?

"Nous sommes toujours en balance entre la nécessité de rétablir l'eau et d'assurer des conditions de sécurité optimum", insiste Emmanuel Gauthier.

En concertation avec la Ville de Cap-d'Ail, une "réfection définitive" ne pourrait intervenir que "cette nuit".

La circulation alternée n'étant pas une solution viable de par le positionnement de la canalisation, on s'achemine vers du tout ou rien en terme de circulation à l'heure de sortie des bureaux. Soit une route toujours bloquée, soit une reprise à la normale. Peu probable pour l'heure.

A savoir que, chaque jour, plus de 100.000 véhicules empruntent la basse corniche et ses voies parallèles...