Elle menace un policier : "L'Islam va s'occuper de ça"

Un petit air de provocation flottait dans le prétoire.

Un petit air de provocation flottait dans le prétoire. À la barre, une femme âgée de 37 ans, sans profession, voilée du hidjab. Cette résidente de Beausoleil comparaissait devant le tribunal correctionnel pour avoir outragé un capitaine de police en l'accusant d'être « un menteur, un mécréant ! Vous allez payer très cher ce que vous me faites ! ».

D'emblée, son avocat demande la nullité. « C'est un procédé illégal. Il s'agit d'un enregistrement partiel effectué dans le cadre d'un appel téléphonique. Seul le juge d'instruction peut l'autoriser. Cette...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter