Le corps de la victime a été enlevé peu avant 23 heures. (Photo Michael Alesi)

Cuisinier poignardé à mort dans un restaurant monégasque: ce que l'on sait, ce que l'on ignore encore

Un cuisinier italien a été retrouvé gisant dans son sang, vendredi au Pulcinella, un restaurant du Larvotto à Monaco. Le suspect est un collègue de travail. Blessé au bras, il s’est constitué prisonnier à Bordighera en Italie.

Que s'est-il passé vendredi au Pulcinella?

Il est 17h45, vendredi, au 17, rue du Portier à Monaco. Un premier employé arrive pour rouvrir le restaurant, après la pause de l’après-midi. L’adresse du Pulcinella, un restaurant du Larvotto réputé pour sa cuisine traditionnelle italienne. Étonné que la lumière ne fonctionne pas, il progresse "difficilement dans la pénombre", indique le parquet général dans un communiqué de presse publié vendredi soir.

La scène qu’il découvre alors est effroyable: un homme gît sur le sol, baignant dans son sang. Il s’agit d’un cuisinier de ce restaurant, un Italien âgé de 30 ans. Sur la scène de crime, les enquêteurs découvrent un couteau ensanglanté se trouvant à côté du corps. Les premières constatations montrent que le cuisinier a reçu plusieurs coups de cette arme blanche.

>> LIRE AUSSI. Un cuisinier poignardé à mort dans un restaurant monégasque

Qui est la victime?

A.F, 30 ans, était le chef italien du restaurant Pulcinella au Portier. Un établissement sans histoire à l’ambiance familiale, installé depuis des années en Principauté. Né en Sicile, A.F. s’était marié en 2016 à Menton et était, aujourd’hui encore, domicilié non loin de la gare centrale.

Qui est l'homme interpellé par la police italienne?

Il s’appelle Ricard Nika, serait de nationalité albanaise et vivrait de longue date à Bordighera. Présentant "une plaie au bras", l'homme a été interpellé par une patrouille de police mobile, vendredi soir à Bordighera. Avant de livrer, selon les médias transalpins, des aveux confus aux autorités italiennes: "J’ai fait une chose grave dans un restaurant à Monaco".

Déboussolé, l’individu aurait été repéré vers 18h30 dans la rue Vittorio-Emmanuel, à la hauteur du cinéma Olimpia de Bordighera. Ricard Nika aurait alors concédé aux policiers avoir "fait une connerie (sic)". "Je me suis bagarré avec un homme et maintenant je ne sais pas s’il est vivant ou mort."

Pourquoi un tel acte?

Acte prémédité? Bagarre qui aurait mal tourné? Beaucoup de questions restent en suspens, à commencer par l’origine et les circonstances de ce pugilat sanglant qui a éclaté dans un restaurant monégasque réputé pour sa qualité et sa convivialité. Vendredi soir, d'après le parquet général, un témoin, avant son hospitalisation en état de choc aurait indiqué "qu'un différend entre la victime et un autre employé du restaurant Pulcinella avait eu lieu un mois auparavant".